Aujourd’hui, je vous fais un throwback d’une tenue de l’an dernier. Les habits que je porte sont toujours d’actualité car ce sont des accessoires Sézane qui se trouvent toujours dans la collection permanente. 🙂

C’est aussi l’occasion pour moi de faire un petit bilan d’une année de combat que je mène depuis exactement un an.

Je n’avais jamais été malade, toujours en bonne santé et je remercie le hasard de la vie de m’avoir donné ce que j’ai aujourd’hui. Pourtant ce jour-là, il y a un an, j’atterrissais aux urgences, à l’hôpital où je n’y allais que rarement pour faire des adieux..

Je ne réalisais pas tout de suite ce qui m’arrivait pourtant quelque chose était inhabituelle. Me trouvant en Province, je dois vous avouer que la condition n’était pas optimale. Me diagnostiquant une simple crise de foie, on me renvoyait chez moi. En rentrant à Paris tant bien que mal, ma situation ne s’améliorant pas, je suis retournée aux urgences, on m’a hospitalisée de suite. C’est comme ça que mon « aventure » a démarré.

Juste pour vous rappeler qu’il n’y a que vous qui pouvez réellement savoir et ressentir ce qui se passe dans votre corps. Ce n’est pas les années d’études de médecine qui font d’un médecin un voyant ou un omniscient. Quand vous sentez que ça ne va pas, vous devez insister. Et s’il vous plaît, n’en faîtes pas toute une tonne pour une simple grippe ou une petite coupure. Cela décrédibilise les vraies malades et la vraie souffrance.

Ça a été un coup dur pour quelqu’un comme moi qui a toujours été optimiste, qui a toujours voulu tout maîtriser. Hélas, ça, le hasard je ne le pouvais pas. Je trouvais encore le moyen de me dire que cela pouvait être pire. Je n’avais pas le cancer, enfin je n’en savais strictement rien. Ma maladie n’en est pas une qui s’attrape, ça se déclare spontanément et ça pourrait s’en aller. C’est une réaction tantôt auto-immune ou allergique à quelque chose alors ça ne se soigne pas, sauf par la corticothérapie. ça arrive souvent aux enfants. Il se peut que ça ne revienne plus jamais à l’âge adulte. En tout cas, ça ne reviendra pas tant que je continue à en prendre, mais à long terme, la corticothérapie vous abîme psychologiquement et physiquement. J’ai donc hâte de ne plus devoir en prendre tous les matins même si en diminuant la dose lors de la décroissance, parce qu’on arrête pas une corticothérapie comme ça du jour au lendemain, je dors et me sens beaucoup mieux. Je prie donc pour pouvoir définitivement l’arrêter parce que je suis à ma deuxième rechute.

Je découvrais la situation du malade dans un hôpital en même temps que j’enfilais la blouse de « malade » comme je l’appelais. Qui soit dit en passant est très déprimant. L’habit ne fait pas le moine, mais cet habit vous marque. Vous êtes le malade dans le service. Les gens vous voient malade et ça, ce n’est pas bien.

Lorsque cela vous arrive, vous avez soit le choix de vous comporter comme tel en se laissant aller. Il le faut temporairement mais il ne faut pas accepter de manière définitive ce statut de « malade ». Oh combien il est difficile de ne pas céder à cette pression qu’on exerce sur vous.

On vous aide parce que vous êtes le malade mais on vous rend par ailleurs incapable. Comme si vous étiez une pauvre personne que l’on doit plaindre. Cela ne vous aide pas.

J’ai choisi de me battre. Pour non seulement faire ce que j’ai toujours fait mais de faire encore plus. Je voulais faire de cet évènement, un déclic, un tremplin pour faire quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Un an plus tard, je peux dire que je ne me suis pas plains plus qu’il n’en fallait, dès que je pouvais agir ou faire quelque chose pour m’améliorer je l’ai fait sans me donner d’excuses.

J’ai aussi appris à manger sainement et correctement. J’ai toujours été une pâtissière cuisinière passionnée mais je ne maîtrisais pas encore le régime sans sel et sans sucre. J’ai découvert une nouvelle dimension de la « gourmandise ». Honnêtement, ce régime m’a beaucoup apporté et je pense en être gagnante parce que pendant un an, j’ai mangé et cuisiné énormément de produits frais et bio. En comparant à une personne qui aurait mangé Mcdo ou dans des fastfood à long terme, cela doit faire une grosse différence.

Ce qui a énormément changé, c’est aussi la silhouette. Je n’avais jamais connu l’adolescence et son lot de désagréments. La corticothérapie vous fait gagner du poids et vous fait surtout gonfler. En sortant de mon hospitalisation j’étais frêle, pourtant le traitement m’a fait prendre du poids. Même si je ne suis pas devenue obèse, tout simplement ne plus avoir son poids habituel vous destabilise. Et ça, les gens ont du mal à le comprendre. Ce qui importe ce n’est pas le regard des autres mais de soi-même. Je compte retrouver mon poids habituel, même si je perds patience. Comme je le dis tout le temps en rigolant, j’en ai marre d’être bouboule !

Mais encore, je me dis que si ce n’est que « esthétique » ce n’est pas grave. Ah mais oui..

C’est comme ça qu’une année a passé, rythmé par la prise quotidienne de plein de médicaments, hebdomadaire de prise de sang au labo, des rdv pour des examens, à supporter les gens simplement enrhumés se plaindre comme s’ils allaient mourir … ^^ je préfère en rigoler. Je suis devenue plus drôle .. Un peu obligé de rigoler de tout.

La seule chose dont je suis sûre, c’est que je n’ai jamais baissé les bras et j’en ai fait quelque chose de positif.

J’ai hâte de finir le traitement, de retrouver ma santé de fer parce que je n’ai jamais été fragile. J’ai toujours gardé cette volonté de fer, mon fort caractère inversement proportionnel à mon apparence de fille toute douce , mon optimisme infaillible et mes ambitions. Tout ça rien ne me l’enlèvera.

J’en profite aussi pour vous dire que la famille et les vrais amis qui vous entourent sont de petits trésors que la vie vous offre.

Ceux qui m’ont aidée se reconnaîtront. J’ai cette amie qui m’a préparé des repas sans sel parce que j’avais l’habitude de venir manger chez elle, qui s’est intéressé au régime hyposodé et a trouvé une épicerie sans sel/sans sucre etc. Ce genre de petites attentions qui vous touchent énormément. Ou qui vous apporte par surprise un magnifique bouquet de fleurs etc et j’en passe..

Tout ça pour vous dire qu’il y a toujours pire dans la vie mais qu’il faut toujours se battre pour rester au top. Faire le maximum de ce que l’on peut avec ce que l’on a. On n’a jamais trop de chance.

J’ai énormément d’empathie pour les personnes plus gravement malades, les personnes âgées que je croise tout le temps dans les salles d’attente. Je fais le soleil et j’essaie d’apporter la joie de vivre dans ces lieux moroses. Un sourire cela ne vous coûte rien mais il est contagieux.

Je poursuis mes objectifs et ce blog en fait partie.  Je tiens à continuer à partager mes nombreuses passions, des astuces et des recettes que j’ai élaborés un peu grâce à mon combat. 🙂

S’il y a par hasard des personnes comme moi qui ont du suivre ou suivent une corticothérapie à long terme je serais ravie de témoigner, de partager mes expériences ou tout simplement répondre aux questions.

 Néanmoins, je vous prépare une surprise pour la semaine prochaine. Vous en saurez un peu plus plus la semaine prochaine

Bonne journée !

Midori

a749d0_9fc94c77e2e24708bb8844aa668277ba.jpg_srb_p_905_905_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb a749d0_582498ca79b449c3ab896002f40cda2c.png_srb_p_905_1207_75_22_0.50_1.20_0.00_png_srb a749d0_b2efd554abd24cf49b5af702a68a593c.jpg_srb_p_905_646_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

Outfit :  

Pull Comptoir des cotonniers

Robe Jazz Sézane

Chaussures Hunter Sézane

Veste Aretha Sézane

Snood Promod

Sac : Pola Sézane

Sinon partage du jour : la boutique vintage, le chat et la souris : 25 rue Henry Monnier Métro : Pigalle

Ce triple sautoir fantaisie que j’ai déniché au retour d’un brunch dans le faubourg Montmartre dans une petite boutique de bijoux, déco vintage et disques qui s’appelle « Le Chat et la Souris » près de Anvers à Pigalle.  J’aime beaucoup les bijoux fantaisie de toute sorte que l’on trouve à Paris. Celui-ci a été fait par la créatrice de cette boutique. J’aime tellement les papillons ! Je ne saurais que vous conseiller d’y aller faire un petit tour 😉

  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s